• Derniers articles ou vidéos

  • Archives

  • catégories

  • Pages annexes

  • Le christianisme, c’est l’aventure. Un chrétien aujourd’hui marche en dehors des sentiers battus

    Je ne fais pas dans la dentèle et n'ai pas peur des sujets qui fâchent, parfois iconoclastes. Mon angle de vue est la finalité de l'homme, qui est d'être glorifié et voir Dieu tel qu'Il est. L'enseignement du Christ est ma nourriture, comme l'amour qu'Il a pour moi et réciproquement. Vous trouverez des articles exposant le point de vue chrétien sur l'avortement, l'écologie, le sociétal d'une manière générale, le Nouvel Ordre mondial, la politique du gouvernement, l'actualité, des commentaires de l'évangile, des exhortations à suivre le Christ... Écrire sur cette tribune me prend du temps; je le fais pour vous, alors n'hésitez pas à donner votre avis, à lancer des débats et à manifester votre soutien. Bonne navigation

Une brève histoire de la providence.

Posté par captainarverne le 17 janvier 2017

Pour tous ceux qui doutent encore…

Comme vous le savez peut-être, c’est sur le chemin de Compostelle que ma vie a pris un tournant décisif. Saviez-vous aussi qu’au beau milieu de ce premier chemin au départ du Puy, alors qu’il me restait l’Espagne à traverser, une personne me contacte et m’annonce qu’elle m’offre son voilier afin que je puisse m’en servir à une noble cause. Si bien que j’ai survolé les sept cent derniers kilomètres, pressé de concrétiser un projet de navigation chrétienne qui me tenait à cœur. Il se trouve qu’une fois rentré chez moi, la personne avait changé d’avis, me laissant dans l’incompréhension des plans de Dieu à mon égard, et dans le doute aussi, je dois l’avouer.

Pour bien m’ancrer dans la providence, Dieu, par l’intercession du grand saint Jacques, me donne quelques mois plus tard, un autre voilier, ayant pris soin de m’adjoindre auparavant, par une grâce miraculeuse, la plus ineffable des équipières ! C’est ainsi que la nénette et moi sommes partis sur les océans à bord du Far Away, oubliant le projet chrétien dans la précipitation.

En 2012, au terme de longues épopées océaniques et d’aventures innombrables, nous vendons notre voilier, fatigués et désireux de nous constituer une base terrestre. Mon premier geste est de repartir à Compostelle, de Vezelay en hiver, pour remercier. Sitôt à terre, dire merci pour ces années incroyables est ce qui m’est apparu le plus urgent et important.

Mais depuis que je suis à terre, l’idée d’un projet de navigation chrétienne me trotte dans la tête. Comme c’est bizarre ! J’y pense, ça tourne et ça cogite, j’en parle avec mes fidèles compagnons de prière, sainte Thérèse de l’enfant Jésus, saint Joseph, le grand Jacques et Marie Immaculée bien entendu. « Et si je partais autour du monde en pèlerin, en émissaire, en ambassadeur des paroisses, à la rencontre des chrétiens du monde ? Dis, Marie, que penses-tu d’avoir un voilier à tes armes, dis Marie, dis ?» En même temps, je conclu un pacte avec cette providence qui ne m’a jamais abandonné : si Marie bénit ces délires maritimes, le voilier viendra d’Elle de façon claire et nette. Je ne repartirai pas en mer sans cette certitude. Souriez, souriez ! Moi aussi je souris, me rendant compte que le temps n’enlève rien à la naïveté.

Et voilà que je me retrouve à filmer le p Patrick, et que j’entre peu à peu dans la nécessité d’être tout à Dieu, car l’heure tourne, si je puis dire. Chez le père Patrick, je rencontre une personne qui tient un gîte sur le camino, tout près de notre Dame de Rocamadour, celle-là même qui conduit les marins à bon port. Quelques mois plus tard, ce gardien du chemin de saint Jacques, poussé par une force folle, m’annonce qu’il ne trouve pas si stupide les élans maritimes spirituels que j’étale depuis des années dans ce blog, et qu’il se pourrait bien qu’il en soit, de façon très concrète.

Si Ça, ce n’est pas un gros coup de la providence, alors c’est que tout ce en quoi nous croyons n’est que la vague de la mer que le vent agite et soulève, pour reprendre la lettre de saint Jacques.

Je laisserai à mon futur équipier le soin de se présenter quand les choses auront pris un tour un peu plus précis.

Sans oublier de remercier saint Jacques! Ce grand saint frère de Jean m’aime bien, c’est incompréhensible, mais désormais absolument indéniable.

Si votre vie part à la dérive, rendez-lui visite à pied, ce ne sera pas du temps perdu.

Une Réponse à “Une brève histoire de la providence.”

  1. Isabelle dit :

    Quelle est l’origine du lien de Notre-Dame de Rocamadour qui n’est pas au bord de la mer avec les marins pour les conduire à bon port. Légende ou faits réels ; en tout cas, c’est Elle qui est venue apporter la bénédiction de Son Fils aux marins qui étaient au départ de la course du Vendée-Globe

    Je viens de trouver la réponse sur internet :Rocamadour a bien un lien avec un coin de Bretagne qui honore N.D de Rocamadour: « allez deux par deux » a dit Jésus » et Marie est fidèle dans ses alliances d’où les deux équipiers??

Laisser un commentaire

 

Lancelxcvheh |
Happyhelen74 |
Niketnrequinpascher88 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Domanova
| Linklogdendcom
| Trenchhomme