• Derniers articles ou vidéos

  • Archives

  • catégories

  • Pages annexes

  • Le christianisme, c’est l’aventure. Un chrétien aujourd’hui marche en dehors des sentiers battus

    Je ne fais pas dans la dentèle et n'ai pas peur des sujets qui fâchent, parfois iconoclastes. Mon angle de vue est la finalité de l'homme, qui est d'être glorifié et voir Dieu tel qu'Il est. L'enseignement du Christ est ma nourriture, comme l'amour qu'Il a pour moi et réciproquement. Vous trouverez des articles exposant le point de vue chrétien sur l'avortement, l'écologie, le sociétal d'une manière générale, le Nouvel Ordre mondial, la politique du gouvernement, l'actualité, des commentaires de l'évangile, des exhortations à suivre le Christ... Écrire sur cette tribune me prend du temps; je le fais pour vous, alors n'hésitez pas à donner votre avis, à lancer des débats et à manifester votre soutien. Bonne navigation

Lydia Jaeger, une idiote diplômée

Posté par captainarverne le 21 septembre 2018

Lydia Jaeger, c’est l’intellectuelle stupide par excellence : elle fonde sa philosophie sur toutes les théories scientifiques en tant que vérités primordiales. Ainsi par exemple, chez cette idiote diplômée, n’attendez aucune réflexion sur la théorie de l’évolution en soi, son impossibilité ontologique, mathématique, biologique, physique. Le postulat de la dame est le suivant : « C’est une vérité, voyons comment la concilier avec la religion. Et premièrement, comme c’est une vérité, il faut donc que la bible mente. » La démarche est un condensé de bêtise. Même un catholique de base, qui n’a jamais pris la peine de réfléchir à ces questions, sentira que toute l’argutie est spécieuse. Pourquoi ? Parce que la théorie de l’évolution n’est pas scientifique ; elle est une intrusion flagrante et malhonnête dans un domaine réservé au philosophe ; elle n’est que philosophie, nihiliste de surcroît. Un philosophe qui s’en servirait de vérité fondamentale pour fonder sa propre réflexion, ne pourrait en aucun cas servir autre chose qu’une soupe indigeste, une dialectique tordue et incohérente. Le philosophe doit avant tout peser, mesurer, dépecer ces théories dites scientifiques, qui toutes ne sont en fait que des cousines d’idéologies, l’évolution en tête, le big bang, les cordes, les multivers et autres inepties sorties de cerveaux supérieurement athées. S’il ne se livre pas à ce travail critique, il n’est pas un philosophe, mais un crétin utile. Vous constaterez qu’aucune de ses conférences sur youtube n’offre la possibilité d’une contradiction. Les commentaires sont toujours fermés. Le but est de tromper un maximum de monde avec l’argument d’autorité: c’est un docteur qui vous parle, donc c’est vrai.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans science | Pas de Commentaire »

Brève démonstration par l’absurde d’un philosophe de base

Posté par captainarverne le 21 juin 2016

La question de l’existence de Dieu est ultime. C’est la dernière question philosophique, la clé de voûte. La question « Dieu existe-t-il? » porte en elle toutes les autres questions, celle de l’être, celle de l’amour, celle de la création artistique, etc. Il n’y a que trois réponses possibles à cette interrogation de philosophie spéculative (c’est à dire: interrogation sur ce qu’on ne voit pas avec nos yeux) : 1° Oui, Dieu existe, j’en ai la certitude intellectuelle après recherche inductive. 2° Non, Dieu n’existe pas. 3° Je n’en sais rien.

Considérons la troisième réponse. Elle est honnête, mais en vérité, ce n’est pas une réponse valable. « Je ne sais pas », c’est la réponse du dernier de la classe, qui n’apporte rien à l’édifice. Oublions-la.

La deuxième réponse est plus tranchée, mais vous remarquerez qu’elle relève toujours d’un a priori affectif: Dieu n’existe pas, parce que s’il existait, il y aurait la paix dans le monde; il n’y aurait pas des vilains méchants avec des armes qui tuent des gentils homos dans des boites de nuit; on ne se caillerait pas les c… en hiver. Et ce qui n’est pas moins un a priori affectif, puisque ce n’est que de l’orgueil intellectuel: Dieu n’existe pas, la science le démontre; la théorie des cordes, la théorie de l’évolution, la théorie du big bang, la théorie quantique… Vous remarquerez que la démonstration scientifique de la non existence de Dieu s’élabore toujours à partir d’une théorie; ce qui en soi est une preuve certes, mais de crétinerie. Ensuite, il y a ceux qui se rattraperont aux branches en développant leurs propres théories: « Oui, bien moi je ne crois pas en Dieu, mais je crois en la transcendance… » Ils mêlent ésotérisme et croyance à ce qu’il prétendent être démonstratif. Ces points de vue sont donc imaginatifs et non recevables. La deuxième réponse n’est donc ni scientifique, ni philosophique, et ne peut, en aucun cas, quels que soient les argumentaires développés, être définitive.

Reste la première réponse. Tout d’abord, la croyance commune en l’incapacité de l’intelligence humaine à la découverte de la vérité doit être combattue. Paradoxalement, ceux qui pensent cela sont les mêmes qui généralement vous prônent une évolution sans limite, qui conduira bientôt l’homme à un degré d’intelligence divine, façon Lucy de Luc Besson. L’intelligence peut parvenir à la découverte ultime, mais pas par un processus évolutif; car cela ne dépend pas du QI (qui d’ailleurs aurait tendance à régresser en France, cf. info RTL on ne peut plus fiable du 21/06/16. Si si, cette info RTL est fiable!). Pourquoi ne le pourrait-elle pas, dans la mesure où elle est capable de poser la question? Bien entendu, l’intelligence n’est pas le quotient intellectuelle, ni la capacité de raisonner. C’est la capacité à interroger et à passer inductivement du visible à l’invisible. Je vois des Chinois à Ambert, j’en induis que la Chine existe. Si je vous dis que ma petite intelligence a fait le boulot, et que je suis parvenu à la certitude de l’existence d’un principe/cause de ce qui est, pourquoi douteriez-vous de moi? De moi, je vous concède que vous pouvez douter; mais d’Aristote? Quand même, vous y allez un peu fort! Surtout avec un QI qui ne s’est pas amélioré depuis le temps des philosophes Grecs!

Puisqu’on ne peut en démontrer la non existence et qu’on peut à contrario en induire l’existence, c’est donc que Dieu est.

Et s’Il est, il est nécessairement principe et cause de tout, éternel, acte pur, créateur par gratuité absolue et sans limite.

Publié dans Dieu, évolution, paradoxe, preuve, progrès, science | Pas de Commentaire »

Les entretiens du père Nathan, 13

Posté par captainarverne le 19 juin 2016

Pour tout savoir au sujet de l’animation au génome, ce qu’a dit Jean Paul 2 sur la question, l’importance de cette question, les luttes que cela provoque dans l’Église. Vidéo à transmettre à vos évêques.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans âme, apocalypse, Avertissement, avortement, eschatologie, franc-maçon, génome, jean paul 2, Meshom, pape, science, secret, vatican 2, vérité | 5 Commentaires »

Les entretiens du père Nathan, 10

Posté par captainarverne le 10 juin 2016

Le véritable Israël. Le musée Merrylin. Le téléthon.

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans Avertissement, eschatologie, Israël, Meshom, satanisme, science | 11 Commentaires »

Pas mal

Posté par captainarverne le 7 février 2014

Image de prévisualisation YouTube

Ce reportage ne constitue en aucun cas une preuve de l’existence de Dieu, mais il va dans le bon sens!

Publié dans Dieu, évolution, preuve, science | 2 Commentaires »

 

Lancelxcvheh |
Happyhelen74 |
Niketnrequinpascher88 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Domanova
| Linklogdendcom
| Trenchhomme